Finissage

Finissage de l'exposition "Imaginaires" et projection du film Dorothy, Bethany et les garçons du parc

Samedi 22 octobre 2022 à 18h - Espace d'exposition Dém'Art

Réalisation et scénario de Sven Kreter sublimé par les dialogues de Valérie Liengme et Fidèl Baha, également uniques interprètes de tous les personnages du film. Rap de SBP.
Un ovni cinématographique quoi que……
LE 22 OCTOBRE à 18h00
Espace DémArt,
Rue des Côtes- de -Montbenon 17, 1003 Lausanne
Bar a prix libre et musique d'ambiance après le film!

WhatsApp Image 2022-10-18 at 21.38.42.jpeg

Commande de l’association PVA Genève, dans le cadre du projet « pilules vidéos », outils innovants de prévention et de promotion de la santé utilisant la mise en valeur des histoires de vie des membres de PVA-Genève à l’aide de vidéos  dans le but de lutter contre les discriminations de personnes vivant avec le VIH. 

"Dorothy, Bethany et les garçons du parc" traite d’immigration sud-nord, plus précisément  des exodes forcées, conséquence du VIH.

Abordant avec ironie un politiquement correct souvent éloigné de la réalité, ce film questionne une possible mutation de la colonisation en aide humanitaire, et met en lumière les inégalités nord-sud à travers le portrait de deux femmes qui s’ennuient dans leurs rassurantes et luxuriantes propriétés sécurisées. Leur désir d’un exotisme si apprécié pendant les vacances est contrecarré par la peur d’un « envahisseur » pourtant garant comme main d’œuvre bon marché de leur confort et leurs acquis. 
Enfermées dans leurs cages dorées dont les barreaux semi perméables se franchissent bien plus aisément du Nord en direction du sud, émoustillées par la force et la puissance de corps sculpturaux aperçus dans leur jardin, rassurées qu'ils restent cachés sous les arbustes tout en savourant leur furtifs déplacements, se dévoile alors une échappatoire à leurs vies banales pétries de rassurantes et naïves certitudes ; leurs désirs inavoués  s’envolent alors. 

Une ambigüe vision « ethno-animaliste » du bronzage, une ode touchante à la naïveté.